Rat Bike contre Honda CBR 1000 sur 400 mètres départ arrêté

Combien seriez vous près à miser sur un Rat Bike vieux de 25 ans, avec un biker qui en avoisine le double face un CBR 1000 neuf et rutilant ?

Je reformule, que se passerait il si l’on faisait une course entre un deux roues de 70 chevaux tailler pour la benne contre un autre affichant 180 chevaux forgé dans l’antre des circuits motocycliste?

Les petits gars de chez Motorcycle Storehouse, très réputé catalogue aftermarket hollandais, semble avoir tenter l’expérience pour dissiper le doute. Et il faut dire que vous auriez, tout comme moi, perdu votre mise. A trois reprise même.

Une vidéo qui date de fin 2011, un peu longue, pas de top qualité, mais le bonhomme sur son rigide va vous donner envie de l’adopter :)

Une humiliation qui fait plaisir. Il faut dire que son Chop est quand même sacrément pêchu. Mais la vrai conclusion de tout ça est que tout est question de volonté!

Source

Big Bear Choppers est de retour

Le 4 mai dernier, Big Bear Choppers était officiellement en banqueroute pour l’Etat de Californie. Créé en 1998 dans la ville de Big Bear par Kévin et Mona Alsop, le gris est devenu en 2002 un fabriquant reconnu de choppers a renommé mondiale.

En mettant la clé sous la porte  en novembre 2011, le constructeur laissait derrière lui 325 créanciers, n’honorant pas les 25 choppers payés mais jamais livrés et 40 de plus commandés par des revendeurs mais jamais livrés. Victime de la récession qui a secoué toute la bulle chopper, la société califronienne venait grossir les rangsdes constructeurs rongeaient par les dettes, au côté de Iron Horse ou encore Big Dog, pour ne citer qu’eux.

Simon Scott, client de la dernière heure et accessoirement propriétaire de Rage Hard Chopper en Indonésie, semble avoir racheter en avril 2012 le nom de l’entreprise, ses propriétés intellectuels, les outils, les pièces et l’ensemble des design du bike builder américain.

Bear Bones et Kevin Alsop

Image: BigBearChoppers.com – Kevin Alsop sur le modèle entrée de gamme Bear Bones affiché à 28 500$

Pour l’occasion, une nouvelle usine, située à San Bernardino, soit à peine plus d’une soixantaine de kilomètres du Big Bear originel, en réduisant au passage sa capacité de production de 15 000 motos annuels à  6 000 unités tout de même. Dans le personnel, apparaissent toujours les personnes clés qui ont conduit à la réussite de l’emblématique enseigne, ainsi que Kévin Alsop, créateur de la marque, pour continuer à faire évoluer la gamme.

Le prix, et les modèles restent pour le moment inchangés, et le constructeur travaille à présent à se racheter une image de fiabilité commerciale vis à vis de ses clients et des revendeurs, en reprennant son carnet de commande la ou il s’était arrêté. En France, c’est chez Absolut Cycles que vous allez pouvoir retrouver un revendeur capable de vous obtenir un chopper de ce qui se fait de plus américain estampillé Big Bear Choppers.

Source

Headbanger présente sa gamme 2012

La semaine passée Headbanger affichait une hausse des ventes spectaculaires en termes de pourcentage de ventes, en mulipliant par 11 ses ventes sur l’hexagone au cours du premier quart 2012.

Il faut dire que le constructeur italien propose des choppers sans injection, sans ABS le tout complétement homologué et donc street legal, et produites à 350 exemplaires annuellement sur l’ensemble du marché internationale.

Afin de promouvoir la marque et ses joyaux, la firme ritale a invité quelques rédactions de la presse spécialisé à découvrir dans son usine de Brescia, à côté de Milan en Italie, l’ensemble du catalogue 2012.

Au vu de ma réputation mondialement inconnue, je me devais de vous fournir les liens de certaines rédactions, qui ont eu le plaisir de participer à cette présentation.

Headbanger Gypsy Soul - Red and Blue drop

Le principe pour cette marque est simple. 6 modèles de bases, ou tout est sélectionnable pour en faire une pièce unique, le tout basé sur modèle despetite érie (Peinture, selle, réservoir, guidon, etc…). J’ai personnellement un petit faible pour la Headbanger Gypsy Soul, qui a tout du chopper idéal. Une fourche springer, des roues à rayons 16′ à l’arrière et 21′ à l’avant, un moteur Shovelhead de réédition signé S&S, un ape hanger juste ce qu’il faut, un réservoir peanut de la contenance d’une cannette de 9 litres, un cache courroie qui laisse bien montré, que niveau largeur, vous en avez à revendre, sans oublier le cadre softail pour dissimuler astucieusement l’unique amortisseur qui vous empêchera de ramasser votre dos au bout d’à peine 100km. Le prix de se rêve débute tout de même à 28 890€ hors frais de mise en service et d’immatriculation.

Headbanger devrait être au Kustom Show à Tour du 6 au 8 juillet 2012, tout comme moi, avec la possibilité d’essayer les modèles.

Source et image

La MetroMotorBike – à la croisée du touring/cruiser/chopper/bobber/hybride

On cherche très souvent à classer une moto, dans un style, un mouvement, une époque. Pour le bike-builder, c’est pareil, avant même de commencer son travail, le style et la patte sont déjà là.

Mais alors que se passerait-il, si l’on prenait un cabinet de design/marketing et un chop shop spécialisé BMW et qu’on lui demandait de faire une moto. Une des réponses possible serait la MetroMotorBike, qui est à la croisée des mondes.

Un avant de Ducati avec fourche inversée, une motorisation de BMW 4 cylindres en ligne refroidi par air de 980cc, un réservoir de Harley-Davidson Fat Bob (ou un réservoir en carbone inspiré de la BMW R100), ajouter à cela une selle à ressort d’inspiration chopper, des freins Brembo, une suspension dissimulé pour un semblant de bobber, un échappement trompette qui semble tout droit sortie du CB 750 de Bracam (en référence à Joe Bar Team) des années 70/80, saupoudrez le tout de carbone, et vous vous retrouvez avec cet ORNI (Objet Roulant Non Identifié), dont je suis bien incapable de vous dire si j’aime ou pas.

Vu le bruit qu’a fait cette réalisation sur internet, autant le dire , ça reste, à n’en pas douter une réussite. Disponible sur commande au tarif de $19 995 chez BMW Custom Motorcyles.

Source et Images

Selle solo mexican style – La Rosa

Le catalogue aftermarket W&W Cyles fourmille de nouveautés, et de temps en temps, on voit surgir un petit diamant, qui parait être un point de départ aussi insignifiant soit il, d’une customisation endiablée.

Récemment, est venu se greffer au catalogue une selle solo bien old school, dans la plus pure tradition mexicain.

Selle solo de La Rosa - Zarape El Loco LuxuryEn effet, la selle dont la forme de la selle est dû à sa plaque en acier chromé, le tout recouvert de toile mexicaine aux motifs bien identifiables, et bien évidement tissé main. Disponible en 4 déclinaisons de 2 jeux de couleurs dominantes/tailles:

  • El Loco : rouge, blanche, noir et verte en 24cmx32cm
  • El Loco : blanche, noir, bleu et gris en 24cmx32cm
  • El Loco Luxury: rouge, blanche, noir et verte en 29×38
  • El Loco Luxury: blanche, noir, bleu et gris en 29×38

N’oubliez pas que le côté artisanale de la chose vous garantie la pièce unique.

Il vous en coûtera de 195,49 pour le modèle « El Loco » à 199,50€ pour la version plus large, et est déjà en vente sur le site de W&W Cycles ou chez votre revendeur agréé W&W Cycles.

Si vous en avez marre de la selle cuir, bois, plastique, pouf ou encore tôle chromé, et que vous êtes fan de lucha libre, de nachos ou de tequila, « Ay Caramba! » cette selle est faite pour vous.

Source et image: WWAG.com

La plus grande moto du monde est une belle italienne à l’accent américain

Preuve s’il en est que tout ce qui est petit est mignon et ce qui est grand est con, Regio Design, est rentré récemment dans le Livre Guiness des records, avec une réalisation qui ne devrait pas être au goût de tout le monde.

Suite à un voyage en Nouvelle-Zélande, Fabio Reggiani a aperçu un vélo gigantesque de fabrication artisanale, mais qui semblait susciter un grand intérêt pour les passants. L’idée lui est alors venu, dans le même principe, de créer puisque c’est avant tout leurs passions, une moto géante capable de fonctionner.

Dream Big vs Harley DavidsonAfin de rendre le tout plus croustillant et savoureux, nos tiffosi ont alors décidé de taper un grand coup en tentant l’entrée dans le livre Guiness des records. En  recherchant, ils se sont aperçus qu’existait un record déjà établi en 2007 par un constructeur US dénommé Dunham, ayant produit la « Dream Big » d’une taille déjà honorable de 6,2 mètres de longs sur 3,4 mètres de hauts, pour un poids de 2948kg, propulsé par un moteur de 500 chevaux, et annonçant une vitesse de pointe de 104km, dont la construction avait débuté en 2002, pour seulement 300 000$ et 3 ans d’huile de coude de travail acharné. Satanée crise de la cinquantaine, et ses rêves de grandeurs.

GrandeMoto vs Harley-DavidsonPas démotivé pour autant, et plutôt habituer à restaurer/entretenir et réaliser de jolies peintures sur des véhicules de caractère, le projet GrandeMoto est lancé par nos amis de Barco (entre Parme et Modena), qui mènent tambours battants la réalisation de leur engin qui le 24 mars 2012, devant un par terre de 4000 personnes certainement médusées, et des représentants mandatés par la bière irlandaise, entrent officiellement dans le livre Guiness mondial des records, en dévoilant une moto de 10 mètres de long sur 5 mètres de large, le tout pour un poids de 4 tonnes, qui, actionné par un moteur V8 de 5700cm3 de 292 chevaux a parcouru les 100 mètres nécessaires à la validation du record mondial.

La vidéo des 100 mètres est disponible pour les plus curieux d’entre vous:

Je ne peux qu’applaudir des deux mains la finalisation de ce projet, même si l’on regrettera de voir les « petites » roues sur le côté. Qui dit mieux ?

Pour plus d’informations, photos et de vidéos, vous pouvez vous rendre sur le site de GrandeMoto.IT.

Circuit + Choppers = Dirt Quake

Quant on pense chopper, on imagine plus un ape hanger aussi grand que la fourche, taille qui semble bien ridicule par rapport à la sissy bar, une espèce de chaise de plage, armée d’un V-Twin plus âgé que son pilote qui consomme autant d’huile, de vis d’écrous et de fil de fer que d’essence, sans oublié le biker posé dessus, mal/pas rasé, cut en jean servant régulièrement de bavoir/essuie tout/robe de chambre mais aussi et accessoirement de porte couleurs et autres insultes. On est à mille lieux de la course en circuit, où tout a été ingénieusement et astucieusement étudié par des ingénieurs/designers sans âmes, le tout brassé en soufflerie, et estampillé des meilleurs noms de multinationales à la recherche de bonnes grâces du consommateur catégorisé dans le classement « publique masculin de 25 à 55ans ». (NB: Je n’ai rien contre les pures sangs de courses, mais pour mettre en avant les bien faits du chopper, j’avais besoin d’un fond de sournoiserie :) )

Dirt Quake - 2012 - UKLe samedi 19 2012, se déroulera au Brandon Speedway Stadium – Coventry – UK en plus de la plus traditionnelle 26ème manche de « short track race » (courses sur des circuits inférieurs à 1,6km), une course de choppers, et même la première de Grande Bretagne, certains bruits iraient même jusqu’à dire ce serait la première d’Europe, mais je ne m’avancerais pas la dessus. Ca semble tellement improbable que ça en est brillant.

Cet évènement est organisé par le Sideburn Magazine, un magazine réputé anglais dédié au fast track et ShortTrack UK, une société organisatrice d’évènement dédiés au short tracks.

Pour l’occasion, Sideburn Magazine a publié cette vidéo du plus bel effet:

DIRT QUAKE PREVIEW from SIDEBURN on Vimeo.

Si avec ça, heureux possesseurs de pièges en tous genres, vous ne vous sentez pas l’âme d’aller défier nos amis Rosbeef, ou ne serait ce que sauter sur l’excuses pour faire une grosse ballase, je ne peux plus rien pour vos âmes égarées.

Source, photo, affiche et vidéo: sideburnmag.blogspot.fr